Inscrivez-vous !
Charnelle Attitude <-- Cliquez vite pour profiter pleinement du site (c'est gratuit) !
L'inscription permet l'accès aux photos rondes, aux annonces d'hommes, femmes rondes et couples libertins, au tchat, à la messagerie de rencontre gratuite

Bon ça faisait un moment que j'avais envie de le traduire celui là. Tout simplement parce qu'en le lisant je me suis dit : mais bordel, si seulement j'avais pu le lire à mon adolescence ma vie aurait été tellement plus simple.
Alors voilà, un article qui fait du bien pour nous, les gros, les enrobés, les moelleux, les gras du bide, qu'on soit homme ou femme.
Sa source : http://www.afropunk.com/m/blogpost?id=2059274%3ABl...

PS : Soyez cléments avec la trad, j'viens de faire ça à la légère en passant, il se peut que ça soit pas le top du top.

Bises coquinettes
*Cléo


---

Pour les femmes grosses, selon mon expérience de femme grosse, être active sexuellement à été et est toujours hasardeuse.
En temps que "fattie", pulpeuse depuis toujours, les seules fois où j ai entendu parler de femmes grosses faisant du sexe était en tant que chute d'une blague ou pour parler d'un fétichisme. Je n ai jamais été témoins d une représentation normalisée de sexe avec une grosse sans un stigma déshumanisant attachée à cette image et à nous même.


Depuis de nombreuses années, cela a attisé mon anxiété, comme par exemple en se demandant si un partenaire potentiel savait que j étais grosse, genre vraiment grosse, pour de vrai. Et si ce n était pas le cas, quand il le découvrirait, est ce qu’il va partir en courant de la chambre en criant? Est ce que je me vais me mettre dans une situation embarrassante et honteuse juste en étant grosse et chaude comme la braise? Selon les conversations que nous avons en tant que société, il est certain que la réponse est oui.
For many years, this perpetuated anxious thoughts, like wondering if a potential partner knew I was fat, like really fat, actually fat. And if they don’t, when they find out, are they going to run out of the room screaming? Will I have set myself up for embarrassment and shame just by being fat and horny? According to the conversations, we have as a society, pretty much.

Pendant des années je me suis sentie piégée psychologiquement par l anxiété crée par le renforcement culturel de la fatphobie (la peur des gros, d être gros), au point que je ne pouvais du tout m imaginer être un jour assez à l aise avec mon corps pour avoir des relations sexuelles.
For years, I felt psychologically trapped by the anxiety created by the cultural re-enforcements of fatphobia, to the point where I could not imagine feeling comfortable enough with my body to have sex at all.
Mais avec le temps, j ai appris à construire une relation avec moi même qui avait davantage besoin d’amour propre (d'amour de moi même, self love) que de validation des autres personnes qui étaient capable de "faire abstraction" de mon poids. J ai appris à arrêter de rechercher l approbation, la validation de mon corps à l extérieur, pour la trouver davantage à l'intérieur de moi Même.
But, over time, I was able to build a relationship with myself that needed self-love more than I needed validation from people who were able to “look past” my weight. I learned to stop trying to outsource approval and how to seek it within.


1. Partez du principe que vous avez de la valeur
Choisir l amour de soi radical m a ouvert des perspectives m encourageant à profiter du pouvoir et de la beauté que mon corps possède et de le partager de pleins de manières satisfaisantes, dépourvues de honte et très saines.

Je ne vais pas prétendre que ce n est pas aussi facile à dire qu à faire, surtout pour celle/ceux d entre nous qui vivent avec des maladies mentales (ou des tca). La Clé est d’essayer. C’est tout ce que vous avez à faire, petit a petit, chaque jour suffit sa peine. Mettre en place une routine d’amour de soi qui inclue à la fois le corps et l’esprit.
Pour ce fut de longs bains avec des boules à bains et des gommages, lotions, crêmes, de me mettre du vernis quotidiennement, me maquiller et essayer des nouveaux looks juste pour trainer en étant jolie, des selfies en lingerie pour personne en particulier, et admirer mon image.
Mais, vous savez, principalement faire n’importe quoi qui vous fait vous sentir bien! Le point essentiel est de choisir des rituels et routines qui vous donne l’opportunité d’être votre plus grande fan.


2. Devenez sexuels
Changez la narration autour de vous même en faisant des choses qui vous reconnectent avec votre nature sexuelle de votre corps.
Developper une approche dénuée de jugements de vos perversions et fétichismes, laissez vous aller aux choses (légales?) qui vous excitent en vivant et célébrant les différentes manières qu’a votre corps de donner et recevoir du plaisir juste simplement. Explorer et prélassez vous dans ces opportunités.


3.Mettez en place des limites non-négociables.
Poser ses limites est, pour moi, un moyen d’expression et de connexion au respect de soi et à l’amour de soi alors que des sentiments intense ou compliqué pour d’autres pourraient rendre possible plus facilement le fait de retrouver des mauvaises expériences passées ou des signes d’abus potentiels et mauvais traitements.
Les limites permettent de mettre une priorité explicite sur notre relation avec soi même face à n’importe quelle force extérieure.
Quand j’entreprends une histoire romantique ou sexuelle avec quelqu’un, j’ai appris a prendre conscience du fait que des commentaires négatifs et un comportement déplacé concernant mon poids ou mon apparence ne sera toléré en aucune manière. Il n’y a aucune exception à cette règle. Créer un espace safe (ou l’on se sent en sécurité) pour soi-même de cette manière ne peut que vous rendre le pouvoir sur votre sexualité et l’apprécier d’autant plus. Tout le monde ne respectera pas vos limites, mais quand il le feront, vous saurez qu’il est temps de passer votre chemin.


4.Arrêtez de faire du sexe une performance
Si vous n’êtes pas payé, il n’y a aucune nécessité de faire de votre sexualité un performance efficace et bien rodée. Ce ‘est pas une chanson de Lil’Wayne, vous n’avez pas besoin de faire un sauté triple piqué sur le visage de votre partenaire ou de faire une chevauchée sauvage jusqu’au claquage. Pour certains, faire du sexe quand on est gros peut coïncider avec des limitations physiques et c’est OK.
Ne succombez pas à la pression de surcompenser pour votre poids ou quelque soit d’autre du style, en vous lançant dans un épuisant, inconfortable et insatisfaisant spectacle pour qui que ce soit. Pareil avec la simulation d’orgasme. Ceci est vrai pour tout le monde peu importe son poids, mais l’important est d’apprendre à mettre la priorité sur sa propre récompense sexuelles, parce que vous le méritez tout autant que le plaisir et que l’on vous adore.
Dernière modification le 18/05/2017 00:23 par cleoetmarcus.
- Qu'on le couvre d'or !
- C'est ça, qu'on me couvre d'or!

Cleo&Marcus
Merci et bravo pour la traduction! Lecture fort intéressante!
Si j'en croise d'autre du genre j'essaierais de me motiver à les mettre Smile
- Qu'on le couvre d'or !
- C'est ça, qu'on me couvre d'or!

Cleo&Marcus
Toutes les heures sont GMT +2. Il est 00:21.