Inscrivez-vous !
Charnelle Attitude <-- Cliquez vite pour profiter pleinement du site (c'est gratuit) !
L'inscription permet l'accès aux photos rondes, aux annonces d'hommes, femmes rondes et couples libertins, au tchat, à la messagerie de rencontre gratuite

J'ai passé un après midi à regarder les albums photos avec mes deux derniers...
Ils découvrent avec bonheur que Maman à été enfant elle aussi...
Mais Maman se prend en pleine fasse les changements physiques qui ont eu lieu tout au long de sa vie...
Une jolie bouille aux yeux si bleus petite, une adolescente tout en finesse et très sportive, une étudiante qui se remplie avec le stress des examens...
Puis le choc entre 22 ans et 32 ans...
Les photos font mal...
Avec le recul, je sais que mon cerveau n'a pas acté les prises de poids successives...
Mon schéma corporel est resté le même pendant 10 ans alors que je suis passé d'une taille 48 à une taille 58...
Ça faisait rire mon fils aîné quand il me disait maman non ne vient pas à côté de moi tu vas t'asseoir sur moi et que je râlais en disant mais non y a assez de place... Au final y avait pas assez de place et je finissais une fesse sur lui...
On partait en fou rire et je lui disais tu avais raison y avait pas assez de place...
B
Sa réponse:" ben oui maman tu as un petit peu des grosses fesses"
De 32 ans à 38 ans prise de poids 10 kg...
Et naissance de mes deux derniers, aucun rapport entre mes grossesses et la prise de poids... à chaque grossesse je suis toujours ressorti plus mince de la maternité qu'avant la conception...
Non mes prises de poids ont toujours été lié à des chocs émotionnels mais ça je n'en avais pas encore conscience...
J'attends le poids fatidique de 161 kg et ma santé se dégrade...
Et mon cerveau prend conscience brutalement du volume de mon corps...
Et là, c'est rude de se réveiller en taille 60 quand on a l'impression de faire encore du 48...
Alors je prends des photos et je me regarde nue dans un miroir et je pleure car je n'arrive pas à me reconnaître...
Je sais que c'est moi mais je ne me reconnais pas...
Mon médecin de l'époque m'entend, comprend, et ne juge pas... Mes problèmes de santé sont bien réels mais je refuse d'ingérer 50 médicaments par jour... On trouve un terrain d'entente...
Je me fais mes potions magiques avec mes plantes tout en prenant un minimum de médicaments qu'il me prescrit pour maintenir ma santé... et il me laisse trouver mes marques pour perdre du poids...
On se voit une fois par mois pour faire le bilan...
Je me plonge dans mes grimoires de sorcière pour trouver les bonnes plantes en fonction de mes problèmes de santé, en parallèle j'investis dans une centrifugeuse et une paire de baskets...
Je vous passe les détails mais voilà aujourd'hui j'ai 42 ans, je porte une taille 50, mon médecin est heureux j'ai enrayé la plupart de mes problèmes de santé, mais il reste mon cerveau...
Maintenant qu'il a imprimé que je faisais une taille 60 et que j'avais un certain volume, il a du mal à se dire qu'en 4 ans j'ai fait baisser ce volume...
Les photos aident oui bien sûr, mais avant de m'asseoir au resto ou ailleurs j'ai toujours un temps de réflexion pour me dire est ce que mes fesses rentrent dans ce siège ?
J'ai toujours la surprise en découvrant mes photos... ha oui c'est vrai j'ai perdu du poids et mon corps à changé...
Je l'aime ce corps maintenant, mais mon cerveau ne suit pas...
Alors je me demande pour celles et ceux qui font des chirurgies bariatriques et perdent énormément de poids en très peu de temps... Comment le vivent ils réellement?
Est ce mon cerveau qui est lent à la détente ?
Est ce qu'un jour je serais en adéquation entre mon corps physique et mon corps psychique?
Très beau témoignage !!!!
La vie est un long fleuve tourmenté !!!
   aime(nt) ça.
Ton cerveau est lent dis-tu
Je veux bien te croire Puisque le dis
Bonne nouvelle tu as un cerveau ߧ
Il est lent donc un jour il fera connexion.
Mais j ai l impression que c'est sur le bon chemin
Bisous
Bonjour jolie Fraisedesbois,

Je connais très bien ce sujet car quand tu passes de sportif à un haut niveau à cadre sup sédentaire... quelque temps après on voit la différence ... pourtant le cerveau est le même. Mais le sujet est ailleurs.
Au final le sport était juste un catalyseur de poids pour moi.

La vie est ainsi faite qu'elle nous impose des épreuves plus ou moins dures et que nous gérons plus ou moins biens. Il y a dès lors pour certains d'entre nous une compensation du mal être par la nourriture. Ce phénomène vient de l'enfance, en effet nos parents pour nous apaiser quand nous étions tristes nous donnait bonbon, chocolat et gâteau (créant et associant bien être et nourriture).
Dès lors le mal est fait ...

Mais les kilos émotionnels que tu avais pris (idem pour moi) sont des kilos acquis pour des raisons de vie. Ces kilos émotionnels sont finalement l’expression d’un problème beaucoup plus vaste, celui d’un mal-être ...
Perdre du poids c’est une question de libération émotionnelle et de connaissance de soi. Pour cela, il faut tout d’abord apprendre à repérer les différentes émotions à l’origine de nos prises alimentaires, puis faire un travail singulier sur soi.
Perdre du poids ne doit pas être un combat, mais une quête de la paix avec soi-même, faire la paix, c’est arrêter de se maltraiter. C’est ne plus se battre contre ses envies, ses désirs, ses émotions, car en étant sans cesse en guerre, on finit par craquer. Faire la paix, c’est prendre conscience de soi, avec ses bons et mauvais côtés, ces rondeurs. C’est accepter la personne que l’on veut être.

C'est le travail que tu as accompli Fraisedesbois en t'acceptant comme individu, en te libérant, en "digérant" tes conflits intérieurs; donc je te rassures tu as réussi seul sans psy à faire la paix avec toi.

Mais une chose est le corps l'autre l'esprit, la coordination va se faire progressivement. Ton inconscient est ton meilleur allié et travail pour toi. La partie du chemin la plus dur est derrière toi, crois moi.
Enfin le fait que tu t'assumes physiquement, oralement, sexuellement, et enfin en acceptant ta nouvelle image va apaiser ton "cerveau".

La tolérance vis-à-vis du surpoids est de moins en moins grande dans notre société. Cette pression sociétale renforce la culpabilité des personnes en surpoids. C’est un cercle vicieux : le surpoids crée des émotions négatives qui nous poussent à manger ...
C'est pour cela que j'aime bien ce site, des hommes et des femmes qui s'assument dans leur vie et dans leurs corps (dixit les photos publiées)

Voila je te livre mon analyse Fraisedesbois, elle vaut mon expérience et ma réflexion.

Bonne journée à toi !
Votre témoignage Fraisedesbois est bien touchant. Le cerveau et le corps, parfois ou même souvent sont deux entités qui fonctionnent de concert ou pas. Il faut se faire aider quand l'un prend la clé des champs si je puis dire. Ce que vous vivez arrive souvent. Charming75 a également raison quand il évoque la bienveillance, on ne nous l'apprend pas ou seulement quand elle vise d'autres que nous-même.

Bon courage pour la suite.
Tu as toujours une jolie bouille aux yeux si bleus... Mais tu as bien grandi !
Charming75 a dit...

Bonjour jolie Fraisedesbois,

Je connais très bien ce sujet car quand tu passes de sportif à un haut niveau à cadre sup sédentaire... quelque temps après on voit la différence ... pourtant le cerveau est le même. Mais le sujet est ailleurs.
Au final le sport était juste un catalyseur de poids pour moi.

La vie est ainsi faite qu'elle nous impose des épreuves plus ou moins dures et que nous gérons plus ou moins biens. Il y a dès lors pour certains d'entre nous une compensation du mal être par la nourriture. Ce phénomène vient de l'enfance, en effet nos parents pour nous apaiser quand nous étions tristes nous donnait bonbon, chocolat et gâteau (créant et associant bien être et nourriture).
Dès lors le mal est fait ...

Mais les kilos émotionnels que tu avais pris (idem pour moi) sont des kilos acquis pour des raisons de vie. Ces kilos émotionnels sont finalement l’expression d’un problème beaucoup plus vaste, celui d’un mal-être ...
Perdre du poids c’est une question de libération émotionnelle et de connaissance de soi. Pour cela, il faut tout d’abord apprendre à repérer les différentes émotions à l’origine de nos prises alimentaires, puis faire un travail singulier sur soi.
Perdre du poids ne doit pas être un combat, mais une quête de la paix avec soi-même, faire la paix, c’est arrêter de se maltraiter. C’est ne plus se battre contre ses envies, ses désirs, ses émotions, car en étant sans cesse en guerre, on finit par craquer. Faire la paix, c’est prendre conscience de soi, avec ses bons et mauvais côtés, ces rondeurs. C’est accepter la personne que l’on veut être.

C'est le travail que tu as accompli Fraisedesbois en t'acceptant comme individu, en te libérant, en "digérant" tes conflits intérieurs; donc je te rassures tu as réussi seul sans psy à faire la paix avec toi.

Mais une chose est le corps l'autre l'esprit, la coordination va se faire progressivement. Ton inconscient est ton meilleur allié et travail pour toi. La partie du chemin la plus dur est derrière toi, crois moi.
Enfin le fait que tu t'assumes physiquement, oralement, sexuellement, et enfin en acceptant ta nouvelle image va apaiser ton "cerveau".

La tolérance vis-à-vis du surpoids est de moins en moins grande dans notre société. Cette pression sociétale renforce la culpabilité des personnes en surpoids. C’est un cercle vicieux : le surpoids crée des émotions négatives qui nous poussent à manger ...
C'est pour cela que j'aime bien ce site, des hommes et des femmes qui s'assument dans leur vie et dans leurs corps (dixit les photos publiées)

Voila je te livre mon analyse Fraisedesbois, elle vaut mon expérience et ma réflexion.

Bonne journée à toi !


Merci pour ton témoignage Smile
Merci fraise pour ce témoignage
Il me vient à l'esprit en le lisant que tu n'es pas la seule à avoir un cerveau qui ne voit pas la réalité, je pense que moi aussi j'ai beaucoup changé avec les années, mes problèmes, mes traumatismes ne sont plus les mêmes et je pense que la vision que j'ai de moi même est probablement très décalé par rapport à la réalité
À méditer
En tout cas bravo car tu ne lâches pas l'affaire et c'est bien là l'essentiel
Toutes les heures sont GMT +2. Il est 22:15.